Le voyage nocturne de Muhammad  

d'après Le Voyage nocturne de Mahomet

suivi de l'Aventure de la parole

composé, traduit et présenté par J. E. Bencheikh

préface d'André Miquel

Imprimerie nationale, col. Orientale, 1988, 308 pages, 245 F.

 

En Islam, où l'image est interdite, seul le songe furtif de la nuit autorise une évasion éperdue dans l'imaginaire. Fameuse, la Sourate XVII du Coran qui ouvre une brèche dans la transcendance absolue de Dieu et lance une échelle entre la créature et son créateur; le texte en est ici minutieusement commenté, et comme naturellement illustré. Ainsi, ce livre sorti tout droit des presses de l'Imprimerie nationale recueille une longue tradition populaire qui s'est plu à rêver le voyage nocturne de Mahomet dans l'espace des images, aux confins de l'enfer et du paradis, guidé par les anges et leur hiérarchie. On voit le Prophète converser avec Adam, les Patriarches, Moïse, et nouer avec Jésus un lien sensible.

L'entreprise déjoue les pièges des folklores abâtardis et s'impose une rigueur scientifique des plus modernes, notamment pour l'établissement du texte et son édition critique. Jamel Eddine Bencheikh, dans une très belle postface, dévoile un projet qui intéresse tout autant l'ethnologue, le psychologue, le philologue, le théologien. Des notes abondantes, érudites, tracent des repères dans le foisonnement des versions, des variantes, des excroissances, et ancrent toujours la sourate et ses commentaires dans la pure tradition coranique. Les références aux travaux universitaires d'Occident et d'Orient étayent la foi du croyant orthodoxe et la raison de l'intellectuel.

L'ouvrage jette les bases d'une eschatologie musulmane trop méconnue, que les islamologues ont tout intérêt à enseigner. La science des récits apocalyptiques arabes évoque un dialogue entre les religions en ce lieu où bouillonnent les mythes et les images archétypales.

Figure paradoxale du sommeil qui dit la proximité lumineuse de l'homme et de Dieu et supplante les rationalismes stériles, le livre page après page s'efface devant le mystère qu'il écrit et libère le vrai récit de l'ascension (Mi`râj). Le voyage de Mahomet est un voyage mystique, et tout commentaire s'épuise à en décrire la richesse infinie.

En ces temps où certains écrits déclarés sacrilèges enflamment encore les fanatismes, ce livre admirable devrait réconcilier les extrêmes en les invitant à plonger dans l'univers merveilleux de la poésie mystique.

Notes :

Le Coran relate qu'« Al-Borak est le premier quadrupède que Dieu ressuscitera au dernier jour : les anges poseront sur elle une selle de rubis éblouissants. Ils lui mettront en bouche un mors d'émeraude très pure et la conduiront au tombeau du Prophète. Dieu ressuscitera alors Mahomet qui, ayant conversé avec les anges, montera Al-Borak et s'élèvera jusque dans les cieux ».


Al-Borak est une jument ailée envoyée par l'ange Gabriel à Mahomet. Son nom signifie à la fois : « jeteur d'éclairs » et « blancheur éclatante ». Douée de parole, elle file plus vite que le vent. C'est elle qui porte le Prophète lors de son ascension nocturne à travers l'éther, fêtée chaque année depuis l'hégire le 28 du mois de rajab.

La représentation du Prophète sur sa jument au visage de femme incarne les conditions humaine et animale, masculine et féminine, rappelant qu'Allah est l'être suprême.

 

Un site de référence :Oumma.com (francophone)

http://oumma.com/

Plan du site – Vers le haut de page En savoir plus sur Hommes et Faits
Envoyez vos commentaires et vos questions au régisseur du site. Copyright © — 1997 Lierre & Coudrier éditeur